Circuit dans le Périgord noir

Ce circuit, préparé par Françoise Bartoli et Suzanne Thibault, a été organisé par Philibert Voyages. Il a eu lieu du 13 au 17 juin 2017.

Nous sommes partis au petit matin. Tout le monde a été très ponctuel comme d’habitude.

Ce circuit nous a fait découvrir les richesses géologiques du Périgord : gouffre de Padirac, site troglodytique de la Roque-Saint-Christophe, les vallées de la Vézère et de la Dordogne d’où, lors d’une navigation en gabarre nous avons pu admirer de magnifiques châteaux construits sur des pitons rocheux et d’autres sites troglodytiques.

Un grand bon dans le passé auprès de nos « aïeux » au Musée National de la préhistoire des Eyzies-de-Tayac et lors de la visite de la reconstitution criante de vérité de la grotte de Lascaux IV : que d’intelligence et d’ingéniosité de la part de personnes que certains considèrent comme très frustes.

Nous voilà dans le Moyen-Âge avec des visites de châteaux, de villages ou de villes merveilleusement restaurés : Collonges-la Rouge, Sarlat, la Bastide de Domme...

Qui dit châteaux dit aussi jardins : entre autres, nous avons vu les jardins suspendus de Marqueyssac avec leurs buis plantés au XIXe siècle, les jardins du château de Losse et les jardins atypiques de Cadiot.

Au village du Bournat, nous avons découvert la vie d’un authentique village périgourdin du XIXe siècle et cette visite a rappelé beaucoup de souvenirs à certains d’entre nous.

On ne pouvait pas quitter le Périgord sans visiter un élevage d’oies : accueil chaleureux des propriétaires et des volatiles !

Notre groupe très amical a eu très chaud durant ce voyage mais est revenu riche des nombreuses découvertes de la vie du Périgord depuis les hommes de Néanderthal jusqu’à nos jours


Ouzbekistan "merveilles de la route de la soie"

Asie centrale, route de la Soie, Tachkent, Boukhara, Samarkand, autant de noms qui font rêver !

Nous y sommes allés ...

Après quelques heures d’avion, nous avons découvert ce pays mystérieux aux confins des empires nomades de la steppe et au carrefour des plus anciennes civilisations.

Sous une chaleur intense, nous avons vu défiler devant nos yeux ébahis : mosquées surmontées de dômes turquoise, mausolées grandioses, madrasas aux céramiques somptueuses reconverties en ateliers d’artisans, minarets d’architecture sobre mais délicate. Un festival de merveilles dans ce musée à ciel ouvert, magnifiquement restaurées !

En dehors de ces vestiges inestimables du passé, nous avons découvert un pays accueillant, souriant, propre et discipliné. Les marchés comme les robes des femmes sont colorés et offrent d’immenses étals de légumes, d’épices, de fruits secs, de pains décorés. La cuisine proposée est goûteuse, délicatement épicée, toujours abondante et accompagnée d’un éternel thé vert.

Notre côté touriste a été ravi par les nombreuses échoppes proposant étoffes de soie et de coton, suzanis, tapis, couteaux, céramiques et de multiples autres trésors.Mais surtout nous avons pu aprécier ce pays qui ne ressemble à aucun autre grâce à la guide de grande qualité qui nous a accompagnés : Héléna...


Visite au Campus universitaire

Grenoble peut s’enorgueillir d’avoir un campus magnifique, ce que nous a bien montré la visite de deux heures que nous avons faite sous un beau soleil printanier, accompagnés par une guide fort intéressante.

Dès le début des années 60, architecture et œuvres d’art ont été conçues pour s’intégrer dans le superbe décor de montagnes que l’on peut apercevoir de partout, les bâtiments ayant été volontairement limités en hauteur. Le bois et les pierres sont pour la plupart d’origine locale. Le béton s’anime, se colore. Les jardins fort bien paysagés et les arbres majestueux appellent au repos ou à la réflexion et l’on peut passer, en quelques mètres, d’une immense pelouse servant de terrain de rugby à un jardin intérieur rappelant à s’y méprendre à un cloître ou à un jardinet japonais (ou presque) !

Soulignons pour finir que, grâce au « 1% artistique » (part du budget d’un bâtiment public réservée à la création d’œuvres d’art) et à la collaboration entre les universitaires et le conservateur du Musée de Grenoble, de nombreuses sculptures, mosaïques ou installations contemporaines sont présentes sur le campus, pour certaines œuvres, d’artistes mondialement reconnus.


Visite de Chaplin's world le 24 mars 2017

Départ au petit matin, par un temps très couvert, pour Corsier sur Vevey en Suisse à la découverte de Chaplin’s world, musée créé à la mémoire et à l’œuvre de Charles Spencer Chaplin. Ce musée est dans le manoir dans lequel Charlie Chaplin vécut de 1952 (après avoir été expulsé des Etats-Unis) jusqu’à sa mort en 1977.

Il aura fallu 15 années de travaux en partenariat avec le musée Grévin pour voir l’ouverture de ce musée en avril 2016.

La visite, commencée par le Studio Hollywoodien, est très vivante (beaucoup d’extraits des films de Charlot, décors reconstitués de ses films les plus célèbres) et ludique. A travers les différentes salles, nous découvrons le parcours, parfois difficile, de Charlie Chaplin, de l’Angleterre, son pays natal, aux États-Unis puis à la Suisse.

Nous avons croisé les statues en cire de plus de 30 personnages plus vrais que nature : Charlot, sa femme Oona, Gandhi, Churchill, sa troisième femme Paulette Godard, Buster Keaton mais aussi Roberto Begnini, Fellini, Michael Jackson... inspirés par Charlot puis Charlie Chaplin, artiste visionnaire.

Puis, notre guide, fort intéressant, nous a emmenés dans le Manoir où nous avons été immergés dans la vie familiale de Charlie Chaplin.

Après le repas pris sur place et une promenade dans le parc, nous avons repris notre car pour découvrir le panorama grandiose sur le lac Léman et les montagnes mais nous n’avons rien vu car le temps était toujours très couvert.

 


Visages du Portugal

Nous avons parcouru un magnifique pays pendant une dizaine de jours.

Nous avons fait un circuit qui nous a emmenés du nord de Porto au sud de Lisbonne sur des routes et autoroutes magnifiques et nous avons pu ainsi apprécier la diversité de ses paysages : les collines, les vignes, les oliviers, les chênes-lièges, les forêts, les côtes rocheuses... Et nous avons vu quelques beaux villages du bord de mer : Nazaré, Ericeira, Sesimbra.

Nous avons fait une très agréable balade en bateau sur le Douro et nous avons marché dans la verdoyante forêt de Buçaco, mi-forêt, mi-arboretum avec ses fougères géantes. Nous avons vu l’artisanat traditionnel à travers la fabrication des tapis d’Arraiolos, l’atelier des azulejos à Azeitao et la visite d’une exploitation de chêne-liège près d’Evora.

Notre guide sympathique, attentive et intéressante nous a fait découvrir le Portugal à travers son histoire, ses monuments, sa culture et sa population. Nous avons visité les plus beaux monastères, palais et églises à Queluz, Sintra, Lisbonne, Braga, Porto, Batalha, Alcobaça, Fatima, Mafra, Tomar...

Nous avons goûté la cuisine portugaise et certaines de ses spécialités : la morue, les poissons grillés, le cochon de lait grillé, les gâteaux de Belèm ... et même la cuisine brésilienne. Certains ont apprécié les bons vins à table et les dégustations de vins de Porto, de Moscatel et même la liqueur de cerises d’Obidos ! Nous avons écouté du fado et vu quelques pas de danses folkloriques.

Nous garderons aussi de bons souvenirs de l’ambiance très conviviale de notre groupe et, avec un brin d’humour, des nombreux chauffeurs et bus qui se sont succédés au cours de notre beau périple...