Voyages et visites à venir

Vous trouverez ci-dessous la liste des voyages et visites à venir. Cliquez sur chaque lien ou reportez-vous à l'agenda en page d'accueil pour connaitre le détail de tous ces évènements

Aix en Provence

Quelle délicieuse escapade nous avons faite sur les pas de Cézanne à Aix-en-Provence !

Ce premier jour le matin, nous avons commencé par un tour de ville d’Aix-en-Provence. Nous avons apprécié la visite de la cathédrale Saint-Sauveur, un véritable livre écrit au long des siècles, un abrégé d’architecture et d’histoire de l’art que nous a conté notre très bon guide. Puis, nous nous sommes arrêtés devant plusieurs de ses fontaines. On dit que c’est la ville aux mille fontaines : il n’y en a pas mille mais 130 ce qui est déjà beaucoup ! Nous avons aussi aimé la charmante place de l’Hôtel de ville. Et partout, il y avait de l’animation car c’était un jour de marché ce mardi.

Après un bon déjeuner, nous sommes allés nous imprégner de l’un des lieux de travail de Cézanne : l’atelier des Lauves où ont été conservés les objets de son quotidien (outils de travail, poteries, petit amour en plâtre…).
Puis nous avons quitté Cézanne pour aller dans un lieu insolite à la rencontre d’artistes contemporains qui ont créé leurs œuvres dans les champs de vignes de Château La Coste, avec talent et en toute liberté. Le guide qui nous a conté cette aventure, toujours d’actualité puisque certaines installations sont à venir, a su par son excellent discours nous passionner.

Après cette visite, nous rentrons vite à Aix pour acheter les fameux calissons qui maintenant se déclinent en différents parfums et acheter le fameux vin bio de Château La Coste.

Le lendemain, nous allons de nouveau sur les pas de Cézanne dans un lieu fort agréable et exceptionnel, les carrières de Bibémus. Notre guide, ayant de bonnes connaissances en géologie, nous instruit sur ces carrières de pierres qui ont permis les constructions de couleur ocre d’Aix-en-Provence pendant plusieurs siècles. Cézanne séduit par ces rochers orangés, aux formes géométriques, loua un cabanon au milieu de ces paysages et y peignit plusieurs huiles et aquarelles saisissantes qui annoncent le cubisme et dont la renommée est mondiale. Des belvédères y sont aménagés où nous pouvons comparer une reproduction de l’œuvre et le paysage dans sa réalité d’aujourd’hui.

Après un très bon déjeuner sur la terrasse fort agréable du restaurant Chez Thomé à Le Thonolet, nous marchons jusqu’au « moulin de Cézanne » d’où nous apercevons la Sainte-Victoire qui lui était si chère. Il a peint plusieurs de ses œuvres en ce lieu.

Enfin, dernière rencontre avec Cézanne au musée Granet d’Aix-en-Provence. Le musée expose peu d’œuvres et pas les plus connues. Notre guide nous montre des peintures d’artistes qui ont aussi peint la Sainte-Victoire et une salle qui renferme des sculptures intéressantes dont un buste de Cézanne.

Et puis toujours sous un ciel bleu, nous rentrons avec notre très professionnel « nouveau » conducteur Philibert jusqu’à Saint-Ismier.

 


Voyage à Gênes

Ce voyage de 4 jours nous a permis à la fois de visiter les fameuses Cinque Terre, si longtemps inaccessibles, et de plonger dans le passé de Gênes, qui fut une des villes les plus importantes d’Europe au moyen-âge (et même la ville natale de Christophe Colomb et celle où Marco Polo a écrit ses mémoires – en prison certes, la rivalité Gênes-Venise ayant duré quelques siècles !). La ville de Gênes, accrochée sur des pentes escarpées, étroite, et longue de 30 km, regorge de palais, églises, façades en trompe-l’œil, statues de madones à chaque coin de rue… La vieille ville est d’une richesse incroyable, et pourtant Gênes reste le plus grand port d’Italie, bien vivante ! Le musée renferme une belle collection d’œuvres d’art italien, espagnol et flamand et la cathédrale San Lorenzo présente une alternance de gris et de blanc très caractéristique de la Ligurie. Sur le port, des constructions récentes comme l’aquarium, La Grua, ou la Biosfera témoignent du talent de l’architecte Renzo Piano, né ici. Quant au cimetière de Staglieno, ses monuments funéraires du XIXe siècle sont de véritables mises en scène de la vie ou de la mort du défunt qu’elles honorent.

La visite de la Riviera italienne a démarré à Camogli, ville charmante, dont les immeubles sont aux couleurs de la région, rouge, ocre, amande, très hauts pour un village. Le Musée de la marine nous a familiarisés avec la vie des marins d’antan. Nous avons ensuite gagné San Fruttuoso, monastère dont la construction date de l’an mil, et seulement accessible en bateau. Puis nous avons fait deux autres escales, à Portofino, fréquentée par des poètes et des écrivains au XIXe siècle, et plus récemment par la « jet set » du cinéma et Santa Margherita Ligure, très attractive station balnéaire.

La visite des Cinque Terre s’est faite en bateau au départ de La Spezia. Ces cinq minuscules villages de pêcheurs, très colorés, accrochés à des falaises à pic sur la mer, nous ont enchantés. Malgré la construction récente d’une route et d’une voie ferroviaire, chacun de ces villages a conservé un charme fou, ruelles, escaliers raides, tours, églises… dans un paysage de terrasses utilisées pour la vigne qui produit un vin blanc fort agréable.

La cuisine locale a rajouté bien évidemment du charme à cette escapade ensoleillée, dont le célèbre pesto a la genovese et les poissons grillés.


Voyage en Aveyron

Nous garderons de très bons souvenirs de ce voyage dont la couleur dominante fut le vert. Après ce printemps pluvieux, les herbes et les fleurs étaient au rendez-vous.

Mais quelle déception de ne voir que très peu d’animaux : quelques vaches, quelques moutons mais très peu de brebis dans ces pâturages si riches ! On nous a expliqué que pour obtenir un meilleur rendement laitier pour faire le célèbre Roquefort, on avait sélectionné une espèce de brebis qui, très fragiles, ne résistent pas aux aléas du temps. Alors ces animaux restent dans leurs bergeries et le Larzac est vide de ces habitantes-là.

Le musée Soulages de Rodez nous a enchantés grâce à une guide qui a su nous parler du travail du peintre et nous le faire apprécier. La dernière salle était éblouissante de tableaux « noirs » aux couleurs chatoyantes. Selon l’angle de vue, les couleurs changent grâce à la lumière et aux couleurs des murs extérieurs qui se reflètent dans les tableaux.

Le viaduc de Millau est une prouesse technique et architecturale. Ses piliers sont d’immenses aiguilles qui font référence au travail traditionnel des gantiers de la ville et ses haubans ressemblent à d’immenses voiles de bateau. Il est impressionnant et nous avons eu la chance de le voir du belvédère, du dessous au pied du pilier 2, de passer dessus avec le bus et même de le voir depuis le Tarn.

Nous avons fait une sympathique balade sur le Tarn de Creissels à Peyre dans une barque à fond plat. A certains endroits, il y a très peu d’eau et le batelier doit trouver son chemin à travers les pierres qui émergent parfois. Nous avons eu la chance de voir un petit ânon de trois jours qui se désaltérait sur la rive avec sa maman. Et nous avons admiré le beau village de Peyre avec ses maisons et son église troglodytiques que nous avons visitée.
Des villages, nous en avons visités trois autres : Sainte-Énimie, Séverac-le-Château et la Couvertoirade. Tous les trois sont de vieux villages médiévaux dont nous avons parcouru les calades avec plus ou moins de facilité !
Les gorges du Tarn, le cirque de Navacelles, le trou de Bozouls et l’aven Armand sont autant de sites naturels qui nous ont époustouflés.

Et nous ne pouvions pas aller en Aveyron sans nous rendre à la célèbre église romane Sainte-Foy de Conques, visitée par de très nombreux pèlerins chaque année. Nous avons admiré en particulier les sculptures du tympan, les vitraux de Pierre Soulages et les trésors d’orfèvrerie.

N’oublions pas non plus la gastronomie aveyronnaise avec son célèbre aligot qui nous laisse aussi quelques bons souvenirs gustatifs !


Che bella Sicilia !

Nous avons vécu un agréable séjour dans ce magnifique pays baigné de lumière. Les paysages brûlés par le soleil estival défilaient pendant nos longs trajets dans le car. Nous avons traversé les vignobles, les champs d’oliviers, d’amandiers, d’orangers… Nous avons découvert la célèbre mandragore et le kapokier dont nos mères et nos grand-mères utilisaient la fibre pour remplir leurs coussins.

Nous avons parcouru les nombreux sites, témoins d’un passé lointain glorieux. Les mosaïques de la villa romaine de Casale nous ont époustouflés. Qui a inventé le bikini ? Certainement pas nos couturiers du siècle dernier... Les villages perchés dégageant des vues magnifiques sur la mer nous ont enchantés et nous en avons parcouru les rues jalonnées de boutiques allègrement.

La croisière en bateau nous a un peu déçus : la formule n’était pas pour nous (baignades en pleine mer et repas cantine) mais les îles Égades sont belles et présentaient beaucoup d’intérêt dont la fameuse pêche au thon et les carrières de pierre. Et la mer, il est vrai, était d’un bleu intense.

N’oublions pas le célèbre Etna ! Nous sommes montés à 2900 m pour le voir cracher sa fumée de plus près dans des souffles répétés. Il vit, c’est certain. Des fumerolles sortaient sous nos pieds dans un paysage lunaire.
Quel bon groupe nous formions ! Sympathique, attentif, curieux et gai. On voyait les sourires dans les yeux… masques obligent !


Costa Rica

Nous sommes arrivés dans la capitale San Jose et la visite de son Musée de l’or nous a fait pénétrer dans les anciennes civilisations et leur travail minutieux de fabrication de bijoux ou objets cultuels, alors que la cathédrale ou le théâtre rappelaient l’influence européenne.

Mais ce voyage était particulièrement axé sur l’écologie et la biodiversité, un voyage 100% nature, et nous n’avons pas été déçus. Nous avons vu les différences entre forêts pluvieuses, humides, sèches ; nous avons navigué dans la mangrove, observé plusieurs volcans, apprécié les plantes tropicales, et les animaux étaient au rendez-vous. Grâce à l’énergie et aux multiples connaissances de notre guide, nous avons pu apprendre beaucoup et malgré une pluie parfois persistante, le groupe a réussi à maintenir une ambiance cordiale et dynamique.

Le Costa Rica est en effet un petit pays qui va de la mer des Caraïbes jusqu’au Pacifique, en passant par la cordillère des Andes, véritable frontière géographique qui sépare des paysages bien différents. Il s’investit beaucoup dans la protection de l’environnement, et possède de nombreux parcs naturels que nous avons parcourus d’un bon pas (Parc du volcan Poas, réserve des Waterfalls gardens, Tortuguero, Parc du volcan Arenal, Rincon de la Vieja, Parc Manuel Antonio). Le repos dans des lodges confortables entourés de jardin tropicaux nous a permis d’observer les minuscules grenouilles aux yeux rouges et pattes bleues ou encore les multiples oiseaux multicolores qui venaient picorer dans les mangeoires à leur disposition.

Des visites de fermes « modèles » nous ont aussi permis de nous familiariser avec la canne à sucre ou le chocolat (ah, le chocolat tiède qu’on vient juste de fabriquer pour vous, avec une petite pointe de vanille ou de piment, tout le monde a craqué !).

Quelques heures passées chez les Malekus nous ont fait découvrir les anciennes coutumes de ces indiens qui savaient à merveille utiliser toutes les ressources de la forêt vierge pour se nourrir, se soigner, faire des cordes ou du tissu et même faire quelques travaux artistiques qu’ils nous ont enseignés : nous avons en effet passé un petit moment à graver des coques de noix, que nous avons emportées avec plaisir chez nous.

Pour finir ce voyage, une baignade dans le Pacifique en compagnie des iguanes nous a délassés avant le retour en France, la tête pleine d’images de singes, de paresseux, d’aras en vol ou de crocodiles ne dormant que d’un œil dans leur fleuve.


Voyages et visites passés

Vous trouverez ci-dessous la liste des voyages et visites passés. Cliquez sur chaque lien pour connaitre le détail de tous ces évènements.